Le drapeau

drapeau - Le drapeau

10 à 40 joueurs
Matériel: 1 fanion

Le jeu du drapeau dérive à la fois de l’épervier et des barres.
Les joueurs sont répartis en deux camps égaux: les assaillants et les défenseurs. Ils se placent derrière les petits côtés d’un rectangle de 20 m sur 30. A l’extérieur du jeu, ils tracent un petit rectangle qui sera la prison (voir figure).1

A 5 mètres en avant de leur ligne, les défenseurs plantent un drapeau
qu’ils devront défendre contre l’attaque de l’ennemi.

La marche du jeu
Dans le camp des assaillants, on désigne un cavalier. C’est lui qui engage la partie en allant toucher le drapeau. Ses equipiers s’élancent alors pour s’emparer de l’étendard, mais en évitant d’être touchés par les défenseurs sous peine d’être conduits en prison où ils restent hors jeu jusqu’à la fin de la partie.
Le cavalier les protège, car il a le droit de toucher les défenseurs qui, eux aussi, vont être mis en prison jusqu’à la fin du jeu. Le cavalier, lui. est invulnérable.
Si le drapeau tombe, il a pour mission de le redresser sur-le-champ, en
interrompant au besoin sa poursuite d’un défenseur. Il ne doit pas rester immobile, ni stationner entre le drapeau et le camp des défenseurs.
Lorsque les joueurs sont nombreux, on augmente le nombre des cavaliers: il faut un cavalier pour quatre ou cinq assaillants (donc pour huit à dix joueurs).
Un joueur ne peut être pris s’il est barre, c’est-à-dire s’il a le pied dans
l’un des camps. Il est en effet à l’abri de tout danger aussi bien dans le
camp adverse que dans le sien.

Le gain de la partie
Les défenseurs gagnent la partie lorsqu’ils réussissent à s’emparer d’un assaillant en possession du drapeau.
Inversement, les assaillants sont vainqueurs si l’un d’eux emporte le drapeau dans son camp.
Enfin, est victorieux le camp qui a réussi à faire prisonniers tous ses
adversaires (à l’exception du cavalier, bien entendu).
Il est interdit aux assaillants de se passer le drapeau de la main à la main ou de se le lancer. S’il leur arrivait de le faire, la victoire serait immédiatement attribuée aux défenseurs.
Lorsqu’un assaillant, en possession du drapeau, est sur le point d’être
touché par un défenseur, il laisse tomber le drapeau à terre pour éviter à son camp de perdre la partie et le cavalier intervient pour remettre le drapeau en place.

Commentaires

dessin facile, pendu, dessin facile a reproduire, chanson bébé, crayon de couleur.