Le tablut

Le tablut

2 joueurs
Matériel: carton, crayon, 25 pions: 16 noirs, 8 jaunes et 1 jaune plus gros.

En 1732, Linné, le célèbre botaniste suédois, découvrit ce jeu en Laponie, cours d’un voyage d’étude, et le consigna dans son journal.

Le matériel
L’échiquier utilisé est un carré de quatre-vingt-une cases dont certaines sont décorées comme l’indique la figure 1.

La case centrale est le konokis, ou trône; elle ne peut être occupée que par le roi de Suéde.
L’un des joueurs combattra avec huit Suédois blonds et leur monarque contre seize noirs Moscovites qui seront manoeuvres par son adversaire.
Au début de la partie, le roi de Suède, occupant le konaku. est entouré
de ses huit soldats : derrière eux, les Moscovites, par groupes de quatre, se tiennent sur les cases décorées (fig. 1).

20

La partie
Le but du jeu est, pour les Moscovites, de capturer le roi de Suéde: pour les Suédois, de protéger leur roi pour qu’il parvienne sain et sauf sur une case quelconque de la périphérie.

Pour y parvenir, ils devront observer les règles suivantes:
toutes les pièces se déplacent horizontalement ou verticalement sur
la longueur désirée (comme la tour aux échecs); un soldat est capturé et retiré du jeu lorsque l’adversaire occupe les deux cases adjacentes horizontalement ou verticalement (fig. 2).

21

 

– le roi est prisonnier lorsque les quatre cases qui l’entourent sont
occupées par des Moscovites ou bien si, placé sur l’une des quatre cases voisines du konakis, il est cerné par trois Moscovites (fig. 3). La partie est alors terminée.

22

– lorsque la voie est libre du roi au périmètre, le joueur des Suédois
peut avertir son adversaire en disant: Raichi! (comme on annonce  l’échec). S’il dispose de deux voies libres, il dit: Tuichi!, ce qui équivaut a échec et mot. puisqu’il est impossible aux Moscovites de bloquer deux directions en un seul coup.

 

 

 

Commentaires