Les billes

billes

Depuis les origines, semble-t-il. les billes ont toujours été un jeu de garçons.
Les Grecs lui avaient donné le nom de tropa; ils lançaient des osselets, des glands ou des olives dans un petit trou.
Les Romains, eux, se servaient de noix ou de noisettes. Ovide, dans son poème.
Le Noyer, décrit diverses formes de ce jeu qui s’appelait força, du nom du vase destiné à recevoir les noix.
Le jeu des noix était d’ailleurs devenu un symbole puisque dans le langage coumnt, quitter l’enfance se disait relinquere nuces. quitter les noix, comme nous disons aujourd’hui : « Il n’est plus au berceau. »
Mais, pourtant à en croire les auteurs, bien des adultes s’y adonnaient encore avec plaisir!
Les billes, appelées autrefois gobilles. ne devinrent parfaitement rondes qu’au XVIIIe siècle.
Il en existe de trois espèces:
– les billes en terre, avec lesquelles on joue habituellement
– les billes en verre ou en marbre (billes, en anglais, se dit morWes). plus précieuses, qui servent généralement d’enjeu, car au jeu de billes, on gagne… des billes;
– les calots qui sont des billes de verre irisé ou de marbre de plus
grande dimension, utilisées le plus souvent comme cible.
Gagner aux billes ne s’improvise pas. Il faut avoir la main sûre, bien viser et pratiquer beaucoup pour connaître les réactions de chaque type de billes sur des terrains variés.
La bille se place dans le creux formé par la première phalange de l’index légèrement repliée vers le haut et l’ongle du pouce posé à la base de cette phalange.

 

Commentaires